Êtes-vous vraiment fait pour être freelance IT ?

avatar

ParL'équipe Club Freelance

Publié le14 août 2020à16:22, mis à jour le14 août 2020à16:27

Êtes-vous vraiment fait pour être freelance IT ? cover

Vous êtes un professionnel IT salarié et vous réfléchissez à vous lancer en freelance ? Vous êtes déjà consultant indépendant dans l’informatique mais vous vous posez des questions sur votre faculté à développer votre activité ? Cet article devrait vous aider à y voir plus clair !

Le statut de freelance : un statut qui attire

Liberté, flexibilité, possibilité de choisir ses projets… les consultants indépendants dans l’informatique ou la technologie font souvent rêver leurs homologues salariés. En effet, le statut de freelance offre bien des avantages. 

Au delà de l’indépendance propre au statut, les consultants indépendants bénéficient souvent d’expériences professionnelles riches : ils peuvent travailler sur des projets variés et monter en compétences plus rapidement que s’ils devaient suivre un parcours plus “classique” en entreprise.

Ils peuvent par ailleurs fixer leurs propres tarifs et pratiquer des TJM (taux journaliers moyens) parfois très élevés au regard du salaire qui serait perçu par un professionnel au même poste en CDI.

A première vue, le statut de freelance IT a donc tout pour plaire. Oui mais…

Freelance : un statut qui ne correspond pas à tous les professionnels IT

Le statut de freelance dans l’informatique ou la technologie comporte aussi ses inconvénients. Quitter le salariat pour se lancer dans une activité de consultant indépendant implique de renoncer à une sécurité économique et une protection sociale précieuses.

Les droits des indépendants en matière d’arrêt maladie, ou d’allocations chômage dépendent en effet d’organismes spécifiques et la couverture sociale des indépendants est souvent présentée comme faible.

En outre, il ne faut pas se laisser aveugler par les niveaux de TJM qui apparaissent parfois très élevés face à un salaire classique. Il faut bien comprendre que ce TJM couvre des périodes d’activités et des périodes de non activité, et des charges sociales élevées. Car le poids des cotisations est intégralement supporté par les indépendants quand celui lié aux salariés est réparti avec l’employeur. Être indépendant signifie donc gérer des revenus irréguliers.

Enfin, travailler comme freelance IT nécessite un investissement à toute épreuve : si vous n’arrivez pas à décrocher de nouveaux contrats, si vous faites des erreurs sur le plan administratif ou contractuel, si vous connaissez une période de baisse de performance, alors votre activité, et donc votre revenu en sera automatiquement impacté. Cet investissement demande beaucoup d’énergie et peut générer beaucoup de stress et de frustration.

Attention donc à ne pas idéaliser le statut de consultant indépendant dans l’IT ! Mais alors quel est le profil des professionnels IT qui réussissent et trouvent leur accomplissement dans ce statut de freelance ? Voici 3 pistes de réponse.

Professionnel IT : comment savoir si le freelancing est fait pour vous ?

Vous avez des compétences techniques solides

Difficile pour un débutant de se lancer en freelance… un client fait en effet bien souvent appel à un consultant indépendant pour accélérer sur ses projets, et certainement pas pour perdre du temps à former une personne externe à son équipe. En tant que freelance IT, vous devez en effet être efficace dès le début du projet.

Pendant la phase des entretiens, vous devrez donc bien souvent apporter des preuves de votre expérience et de projets concrets sur lesquels vous avez travaillé précédemment ; ou bien joindre à votre candidature un portfolio complet si cela se prête à votre domaine d’expertise.

Les entreprises recherchent souvent des consultants indépendants experts de leur domaine IT, et parfois très spécialisés sur des sujets bien précis. 

Vous l’aurez compris : il est plutôt judicieux de faire ses armes au moins quelques années avant de se lancer comme consultant indépendant. C’est pourquoi beaucoup de professionnels se tournent vers le freelancing après plusieurs années en ESN ou au sein d’un département informatique d’une entreprise.

Vous faites preuve d’intelligence relationnelle et émotionnelle

Les fameuses soft skills ! Elles sont indispensables dans la mesure où l’activité de freelance implique une part importante de relation client. 

En effet, vous aurez beau être le meilleur expert cybersécurité ou le consultant SAP le plus aguerri sur un module spécialisé, vous ne réussirez pas en tant que freelance si vous ne savez pas bien comprendre les besoins internes, communiquer avec votre client, vous intégrer à une équipe ou encore faire preuve de créativité.  

Le savoir-faire d’un freelance IT est aussi important que son savoir-être. L’empathie, l’organisation, l’adaptabilité, la pédagogie, le sens du collectif… sont des qualités indispensable pour développer une activité de consultant dans l’informatique ou la technologie.

Gardez en tête que la réputation d’un freelance est l’un de ses atouts les plus précieux. Les soft skills en matière de gestion des conflits ou la capacité à mettre en avant sa performance sont donc souvent des clefs de réussite.

Vous avez l’esprit entrepreneurial

Pour réussir en tant que freelance IT, il faut enfin avoir un certain état d’esprit. En effet, un professionnel IT avec de bonnes compétences techniques et relationnelles a tout pour avoir une belle carrière en CDI. Mais pour réussir en freelance, il faut un “truc en plus”.

Ce “truc en plus”, c’est une âme d’entrepreneur. Une force intérieure qui vous pousse à vous investir pour faire fructifier votre activité, à ne rien lâcher, à anticiper l’avenir… et ce, en toute autonomie.  

Travailler en freelance, c’est accepter un certain niveau de “prise de risque”. Un consultant indépendant est en solo pour développer son activité et doit donc faire preuve de combativité, de résilience et de débrouillardise. Si vous êtes du genre à vous décourager à la première difficulté, ce statut n’est pas pour vous ! Savoir rebondir après un échec quand on est freelance IT est indispensable.

Pour réussir en tant que consultant indépendant dans l’IT, il faut également savoir jongler avec l’incertitude. Vous allez peut être être confronté à des périodes d’inter-missions plus ou moins longues, vous ne pourrez peut être pas prévoir vos vacances très à l’avance, et bien sûr vous n’aurez pas une visibilité de long terme sur vos revenus. 

Et pour finir, l’esprit entrepreneurial qui caractérise les “bons” freelances IT implique de savoir gérer son temps avec une grande efficacité. Il faut gérer ses missions, mais aussi ses tâches administratives, continuer à s’informer et se former sur son domaine d’expertise… être multi-casquettes en quelque sorte.

Vous l’aurez compris : le statut de freelance IT n’est pas pour tous les profils. Et d’ailleurs, le freelancing n’est pas une fin pour beaucoup de professionnels IT qui alternent périodes de salariat et de freelancing.

Mais si vous vous reconnaissez dans cette description et que vous souhaitez vous lancer, alors n’hésitez plus ! Vous pouvez par ailleurs vous faire accompagner par un partenaire spécialisé comme Club Freelance pour trouver des missions et valoriser votre profil auprès des entreprises. 

A noter pour finir, que le statut de portage salarial offre une alternative intéressante aux professionnels IT qui souhaiteraient passer en freelance tout en gardant une couverture sociale comparable à celle d’un salarié classique. Découvrir les avantages et les inconvénients du portage salarial.

Partager l’article

Par L'équipe Club Freelance

Vous souhaitez contribuer au blog ? Contactez-nous !

Club Freelance

Nous identifions les esprits brillants et les associons avec les marques les plus innovantes.

D’autres articles qui pourraient vous interesser

Pour ne manquer aucun article

Inscrivez-vous et recevez tous les articles

Intéressé par Club Freelance ?


Ils ont réalisés des projets avec nos freelances.