« Après 5 ans en freelance, mon activité marche bien. Help ! C’est quoi la prochaine étape ? »

avatar

ParL'équipe Club Freelance

Publié le17 mars 2021à09:36, mis à jour le17 mars 2021à09:36

« Après 5 ans en freelance, mon activité marche bien. Help ! C’est quoi la prochaine étape ? » cover

Préambule : je m’appelle Nolwenn Nasri, je suis designer UX/UI freelance, ainsi que fondatrice de Freelances Travel, une petite structure dédiée à l’organisation de séjours coworking entre freelances. En 2020 j’ai complétement remis en question mon activité de freelance. Je vous livre mon témoignage sans filtre dans cet article ! 

Ah 2020… une année qui aura été bien singulière pour nous tous.  

Mais je crois qu’elle l’aura été tout particulièrement pour moi ! Car en 2020, je suis devenue maman.  

Devenir maman c’est merveilleux. Mais c’est aussi un énorme bouleversement. Mon quotidien en a été totalement chamboulé, et je me suis lancée dans une intense introspection de divers aspects de ma vie ; avec l’envie de faire les choses autrement.  

Cette introspection s’est notamment portée sur mon activité de designer UX/UI en freelance.

Laissez-moi vous donner un peu de contexte : freelance depuis 5 ans, cela faisait déjà quelques temps que mon activité de designer UX/UI en freelance « tournait » bien. Les projets s’enchaînaient, je n’avais pas trop de problèmes pour décrocher de nouvelles missions, les clients étaient satisfaits. Bref, tout allait pour le mieux.  

Mais je ne savais plus trop où j’allais, comment choisir mes missions, comment orienter le développement de mon activité. Et comment gérer mon temps. J’étais satisfaite de mes revenus mais je sentais une injonction à faire toujours plus, je culpabilisais sans cesse de ne pas travailler « assez ».  

Bref j’étais un peu perdue. 

On est d’accord, c’est un « problème de riche ». Enormément de freelances galèrent à trouver des missions. Mais il n’empêche que cela me générait pas mal de frustration.

Alors j’ai décidé de faire appel à une coach en leadership. 

Cela a été une décision importante car c’était un sacré budget. Mais je sentais que j’en avais besoin. Et ça s’est avéré être un investissement foncièrement payant.  

En quoi ont consisté les sessions de coaching ? Comment vous dire…

je me suis retrouvée à faire de l’improvisation théâtrale et de la méditation en visio, à expliquer mes motivations profondes à une chaise… et j’en passe ! 

Je vous vois venir : « mais Nolwenn, quel rapport avec ton activité de freelance ? » 

Ces exercices avaient pour but de me faire sortir de ma zone de confort. De me faire prendre confiance en moi. De me faire prendre des décisions et d’assumer mes choix.  

J’ai pris conscience que j’avais deux alternatives :  

  • soit maximiser mon temps de travail et faire croître au maximum mon activité pour générer plus de revenus  
  • soit me fixer un revenu cible à atteindre, et y consacrer un mimimum de temps, pour jouir de tout mon temps restant, afin de développer mes sides projects et m’occuper de ma fille  

J’ai choisi la 2ème option.

Après 5 ans en freelance, mon objectif n’est pas de gagner plus, mais plutôt de réduire mon temps de travail. 

Cette décision a représenté un grand pas pour moi. 

Mais encore fallait-il prendre des mesures concrètes pour avancer vers ce but. Pour moi, cela s’est fait en 3 grandes étapes :

1. Définir mes priorités dans mon activité de freelance  

Je considère aujourd’hui que j’ai deux casquettes : d’une part mon activité de designer UX/UI, qui me permet de générer l’essentiel de mon revenu, et d’autre part mon projet Freelances Travel, que je conçois plus comme un terrain de jeu. 

Quel que soit le projet, j’ai pris conscience que ce qui m’intéressait le plus, c’était de nouer des relations riches avec les gens, d’apporter de la valeur, de partager mon savoir, et de créer des connexions fortes.  

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé, en plus de mes deux casquettes, de me garder du temps pour créer du lien, en échangeant avec les membres de mon réseau sur LinkedIn, ou en créant du contenu pour ma chaîne Youtube. 

2. Me définir des objectifs concrets en termes de revenus et de temps de travail.  

Je me suis basée sur un calcul très simple : mon TJM (taux journalier moyen) est actuellement de 500 euros ; mon objectif de chiffre d’affaires mensuel est de 4000 euros HT par mois (pas besoin de préciser qu’après charges et impôts, il me reste environ la moitié en net).

4000 divisés par 500 égal 8.  

Il me faut donc 8 jours de production par mois pour atteindre mon objectif de revenus. 

Conclusion : je ne cherche plus à augmenter mon volume de clients, bien au contraire. Je cherche simplement à « me staffer » sur 8 jours complets, sur des missions qui m’intéressent. 

3. Segmenter mon temps et arrêter de culpabiliser. 

J’ai adopté une organisation hebdomadaire assez compartimentée. Les mardi et jeudi sont mes jours de « prod ». Je suis off tous les vendredis pour m’occuper de ma fille. Et le reste du temps je m’occupe de Freelance Travel, de ma chaîne Youtube, et j’échange avec les membres de mon réseau. Sans oublier bien sûr de me garder un peu de temps pour gérer ma compta ou ma prospection… 

J’ai aussi appris à me détacher du regard des autres. Beaucoup de gens de mon entourage ne comprennent pas pourquoi je ne saisis pas toutes les opportunités de missions qui se présentent à moi. Pourquoi je ne cherche pas à générer plus de revenus. Mais c’est mon choix et je l’assume ! 

Et vous, comment envisagez-vous votre vie de freelance ? Quelle est votre définition d’une carrière réussie en tant que freelance tech & IT ? Où placez-vous le curseur entre revenus et temps de travail ? 

Retrouvez Nolwenn sur YoutubeLinkedIn et sur Freelance Travel, et donnez votre avis ! 

Partager l’article

Par L'équipe Club Freelance

Vous souhaitez contribuer au blog ? Contactez-nous !

Club Freelance

Nous accompagnons les meilleurs consultants IT et les entreprises les plus innovantes dans la réussite de leurs projets

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Pour ne manquer aucun article

Inscrivez-vous et recevez tous nos nouveaux articles

Envie de rejoindre le club ?


Ces entreprises ont accéléré sur leurs projets IT grâce à nos freelances